Mise à jour des négociations du CSFSNB

8 novembre 2017

Salutations consœurs et confrères

Au nom de l’équipe de négociation du CSFSNB, voici une mise à jour sur nos négociations pour une nouvelle convention collective. Votre équipe s’est réunie les 6, 7 et 8 novembre 2017 avec un minimum de mouvement sur certaines des propositions qui sont encore sur la table.

Nous avons été informés par le négociateur en chef des employeurs que leur équipe a besoin de directives du conseil d’administration de l’AFSNB sur certaines des questions en suspens.

Les dates prévues pour les 27 et 29 novembre 2017 ont été annulées jusqu’à ce que l’employeur rencontre son conseil d’administration le 12 décembre 2017. Les dates futures de négociation sont confirmées pour les 18 et 19 janvier ainsi que la semaine du 29 janvier au 2 février 2018.

Votre équipe de négociation vous tiendra au courant lorsque nous recevrons de nouvelles informations.

En solidarité
Wayne Brown Président CSFSNB

AVIS IMPORTANT

Mercredi, le 1er novembre, le CSFSNB a été informé du fait que l’employeur d’au moins un foyer de soins demandait aux employés de participer, et de remplir un sondage du programme  mieux-être (Pep 2.0) de l’AFSNB.

La position des Conseils est que nous continuons de boycotter les initiatives du programme de mieux-être jusqu’à ce que le Comité consultatif sur les avantages sociaux des employés, se penche sur la question des excédents dans nos régimes de soins de santé et de soins dentaires.

Lorsque de nouveaux développements surviendront, nous vous tiendrons au courant.

En Solidarité

Exécutif du CSFSNB

MISE À JOUR DU COMITÉ DE LA CHARGE DE TRAVAIL

Les 12 et 13 septembre 2017, votre comité de charge de travail s’est réuni et a fait de grands progrès en travaillant en votre nom.

Nous avons entendu vos intérêts pour avoir un formulaire de charge de travail raccourcie. Nous avons réduit le formulaire à une seule page. Le nouveau formulaire sera envoyé par courrier électronique à chaque exécutif des sections locale.

Prochainement des  sondages et des questionnaires à remplir  seront envoyé qui nous permettra de  recueillir les informations nécessaires pour nous aider à aller dans la bonne direction. De plus, nous  planifions une journée d’éducation , alors surveillez l’information qui vous sera envoyé.

Rappelez-vous que nous sommes le changement, parce que nous sommes la voix!

En solidarité,
Le comité de la charge de travail

MISE À JOUR IMPORTANTE

Salutations Consœurs et Confrères,

Voici une mise à jour sur deux points en suspens qui affectent les travailleurs et travailleuses des foyers de soins.

Services essentiels – les deux parties se sont rencontrées le 11 septembre à Fredericton, les réunions ont été cédulé pour cinq jours, mais malheureusement elles ont fini le premier jour. Les prochaines étapes consisteront à ce que les deux parties remettre  leurs arguments finals a la Commission du travail d’ici février 2018, et une possibilité d’une autre rencontre avec les parties avant qu’une décision définitive soit rendue.

Comité des avantages sociaux des employés – Le 7 septembre, le comité a rencontré le Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, l’Union du Nouveau-Brunswick et l’Association des foyers de soins à Fredericton, pour tenter de résoudre l’impasse en cours. L’Association des foyers de soins est toujours d’avis que le surplus est leur pour en faire ce qu’ils veulent. Le nouveau directeur exécutif s’est engagé à ramener nos préoccupations supplémentaires à son conseil d’administration. Nous explorons d’autres options pour surpasser l’impasse. L’exécutif du CSFSNB demande  que TOUTES LES SECTIONS LOCALE CONTINUENT DE BOYCOTTÉ LE PROGRAMME DE BIEN-ÊTRE.

En solidarité

Exécutif du CFSNB

Négotiations

Salutations consœurs et confrères

Au nom de l’équipe de négociation de CSFSNB, voici une mise à jour où nous en sommes avec le processus. Nous nous sommes rencontrés un total de 7 jours depuis que nous avons échangé les propositions en décembre 2016. Les deux parties ce sont entendus sur un certain nombre de propositions, nous en avons également retiré certaines. À partir de cette semaine, les problèmes monétaires n’ont pas été abordés. Nous ne négocierons pas pendant l’été, mais 9 jours ont été prévus pour octobre et novembre. Votre équipe est satisfaite de la façon dont ce cycle de négociations se déroule jusqu’à présent. Les deux parties ont été très respectueuses. Nous vous reparlerons à nouveau lorsque les négociations reprendront à l’automne.

Wayne Brown
Président CSFSNB

(Mise à jour) Surplus du régimes de soins dentaires et de santé

 

Bonjour consœurs et confrères

Le comité consultatif sur les avantages sociaux des employés de l’AFSNB c’est réunis le 27 mars 2017 à Fredericton, pour discuter de la question en suspens concernant l’excédent du régime de santé et de soins dentaires des employés.

L’AFSNB a présenté au comité un document sur le cadre de la stratégie de la main-d’œuvre en bonne santé dans lequel les excédents seraient utilisés pour financer ce plan.  Notre position, ainsi que le Syndicat des infirmières et infirmiers du N.-B., et le Syndicat du N.-B., étaient très clairs que jusqu’à ce que nous adoptions collectivement un plan conjoint de tutelle entre les parties, nous ne serions pas d’accord avec le cadre stratégique de la stratégie pour la main-d’œuvre en bonne santé.

Nous avons été informés par la directrice général de l’Association des Foyers de Soins, qu’elle présenterait la position des trois syndicats lors de la prochaine réunions du conseil d’administration prévue le 25 avril 2017.

Jusqu’à ce que nous ayons des nouvelles de l’AFSNB, j’encourage donc nos 45 sections locale a continuer de ne pas participer à aucune activité du programme de bien-être, et que le CSFSNB maintienne sa position selon laquelle nous ne prendrons aucune décision concernant le processus de demande de propositions en ce qui concerne un éventuel nouveau fournisseur d’assurance de soins de santé.

En solidarité
Wayne Brown et Roland Cormier
Membre du comité  (SCFP)

Entrevue a Radio-Canada et Acadie Nouvelle

ENTREVUE A RADIO-CANADA AVEC LE V.P. ROLAND CORMIER

ENTREVUE AVEC LE PRÉSIDENT WAYNE BROWN

Foyers de soins: des lits vides malgré une longue liste d’attente – Acadie Nouvelle

 

Pendant que des centaines d’aînés néo-brunswickois attendent d’obtenir une place dans un foyer de soins, des lits restent vides dans un établissement de Moncton. Le manque criant de personnel qualifié est mis en cause.

La Villa du repos, à Moncton compte 126 lits. Ils sont tous occupés. Pour pallier à la demande, une nouvelle aile de 60 places a récemment été construite. Or, l’ouverture du nouveau pavillon se fait toujours attendre.

Pourtant, près de 600 personnes attendaient un lit dans un foyer de soins de la province en janvier dernier, selon la Coalition pour les droits des aînés et des résidants des foyers de soins du Nouveau-Brunswick.

À Moncton seulement, ils étaient plus de 180 sur cette liste. Plusieurs facteurs expliquent cette situation selon le directeur général de la Villa du repos, Ronald LeBlanc. En entrevue avec l’Acadie Nouvelle, il pointe entre autres du doigt la situation démographique de la province.

«Je ne comprends pas. C’est une belle discipline. Ça paye bien et les bénéfices sont extraordinaires et on travaille dans un environnement qui demande de la passion. Pour moi, ce sont des facteurs qui sont encourageants, mais malheureusement ça n’attire pas tout le monde. Quand on est dans une province où il y a une dépopulation, les ressources sont moindres. On est la province où le pourcentage des personnes âgées est le plus élevé, alors nos besoins sont plus grands», affirme-t-il.

Pour le président du Conseil des syndicats des foyers de soins du N.-B., Wayne Brown, la charge de travail qui attend les infirmières auxiliaires et les préposés aux soins dans ces établissements en effraie plusieurs.

En fait plusieurs quittent leur emploi dans un foyer de soins au profit du milieu hospitalier où les salaires sont les mêmes.

«Au cours des 10 à 15 dernières années, plusieurs de mes collègues quittent le foyer où je travaille pour aller travailler à l’hôpital en raison de la charge de travail et du fait qu’il n’a pas assez d’employés. Il y a plusieurs foyers dans cette province qui sont toujours à court d’employés jour après jour. Dans les milieux plus ruraux, c’est un phénomène moins grave, mais dans les plus grands centres», souligne M. Brown.

Le directeur général de la Villa du repos reconnaît que la charge de travail est grande pour ses employés, mais selon lui, le nombre d’heures financées par le gouvernement par patient est trop mince.

«La charge de travail peut faire peur. Partout où tu va aller, il y aura un manque. C’est une question d’équilibre. C’est sûr que présentement le gouvernement finance 3,1 heures par patient par jour alors qu’on aimerait en avoir plus. On essaie de faire avec ce qu’on a, mais quand tu travailles déjà à court (d’employés), ça amplifie encore plus la charge de travail», a précisé M. LeBlanc.

  1. Brown lui donne raison. En fait, son syndicat – qui représente 4000 travailleurs au Nouveau-Brunswick – réclame plus d’heures (donc plus d’employés) afin d’être en mesure de prodiguer de meilleurs soins sans épuiser le personnel.

«Évidemment, nous avons demandé au gouvernement actuel, au gouvernement précédent et à celui d’avant pour plus de ressources. Donc, plus d’heures pour les employés. Le gouvernement a toujours fait sourde oreille. En même temps, avons-nous les individus pour travailler dans ces foyers et combler ces heures», se demande M. Brown.

Le CCNB forme des infirmières auxiliaires et des préposés aux soins dans ses cinq campus. Les jeunes ne se précipitent pas aux portes pour s’y inscrire. Des places sont toujours libres.

Soixante-seize infirmiers auxiliaires ont obtenu un diplôme du CCNB en 2015. De ces diplômés, 90% d’entre eux ont été sondés sur leur emploi. Leur taux de placement est de 97%.

«Oui, ces programmes sont assez populaires, mais je crois qu’on pourrait avoir un petit blitz justement pour remplir nos classes parce qu’il y a des besoins criants dans la province. Actuellement, on n’en diplôme pas assez pour leur besoin en main-d’œuvre. Souvent les étudiants vont avoir des offres d’emploi durant leur stage», souligne Brigitte Lepage, coordonnatrice des programmes en santé au CCNB.

La demande est si grande que la Villa du repos a commencé à offrir sa propre formation de préposé aux soins. L’administration espère ainsi accueillir 15 nouveaux résidents à la mi-avril.

«On ne va pas ouvrir les 60 lits immédiatement. On sait qu’on ne peut pas attendre. Alors, on va les ouvrir par tranche de 15. C’est ce qu’on va faire. Une fois qu’on aura les ressources nécessaires, on en ouvrira 15 et ainsi de suite», a expliqué M. Leblanc.

Le gouvernement provincial collabore étroitement avec la direction de la Villa du repos et d’autres acteurs du secteur afin de trouver une stratégie de recrutement et de rétention des employés.

«La Villa du Repos continue de travailler avec le ministère du Développement social dans ses efforts de recrutement. De plus, la province continue de collaborer avec les autres ministères, les représentants des foyers de soins, les intervenants et le secteur privé afin de s’assurer que les foyers de soins aient accès à des services éducatifs et d’emplois qui pourraient aider au recrutement et à la rétention», a avancé par courriel Anne Mooers, porte-parole du ministère du Développement social.

Le taux d’occupation des foyers de soins dans l’ensemble de la province se situe à 98%.

Surplus du régimes de soins dentaires et de santé

Bonjour consœurs et confrères

Votre exécutif du CSFSNB a travaillé avec diligence sur la question du surplus du régimes de soins dentaires et de santé depuis notre rencontre le 18 novembre 2016 à Fredericton. Nous avons eu un certain nombre de réunions avec le syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick ainsi qu’avec l’union du Nouveau-Brunswick, car elles sont également touchées par cet excédent. Les trois syndicats ont rencontré le Ministère du Développement Social le 24 janvier 2017, pour faire part de notre inquiétudes et les informer que l’excédent servant à financer le PAE, le programme de mieux-être, gérer les hausses de taux et les améliorations du régime. Les syndicats croient collectivement que l’excédent appartient au régime et non à l’AFSNB. Un dialogue plus poussé avec le ministère est en cours à ce stade.

Le 26 janvier 2017, le Comité consultatif sur les avantages sociaux des employés s’est réuni à Fredericton avec tous les principaux intervenants présents ainsi que la nouvelle directrice exécutif de l’AFSNB, Jodi Hall, et leur conseil juridique. Bien que la réunion ait duré deux heures et demie, les trois syndicats ont laissé la réunion avec un sentiment d’incertitude dans quelle direction l’Association se dirigeait. On nous a assuré que l’argent était toujours là, mais l’Association envisage un plan de 8 à 10 ans pour réaménager une main-d’œuvre saine et stratégique dans laquelle l’excédent serait dépensé. En mars, l’Association fournira une structure sur la façon dont ce plan se déroulera.

J’ai expliqué au comité jusqu’à ce que nous ayons plus de détails à partager avec nos membres que nous continuerions à ne pas participer au programme de mieux-être, de l’Association des Foyers de soins  du Nouveau-Brunswick,  au processus de demande de propositions pour un éventuel nouveau fournisseur de soins de santé, et de l’enquête sur l’indice de santé total.

Votre Conseil vous tiendra au courant des nouveaux développements qui pourraient survenir au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Merci.

En solidarité
Wayne Brown
Président CSFSNB

Comité de la Charge de Travail du CSFSNB

 

 

 

Salutations consœurs et confrères,

Au nom des dirigeants provincial du CSFSNB, et de nos 4 000 membres, j’aimerais féliciter la consœur Kelly Godin de la section locale 1256 de Miramichi, consœur Nicole Munn de la section locale 3392 de St. Stephen et le confrère Duane Pitman de la section locale 5108             d’ Edmundston d’avoir été sélectionnée pour siéger au comité de la charge de travail du CSFSNB .

Consœur Sharon Teare, notre secrétaire provincial, siègera également sur ce comité en qualité de membre d’office représentant l’exécutif provincial.  Le comité commencera ses travaux à la fin de février et nous attendons avec impatience d’entendre leurs recommandations et constatations sur ce problème très grave auxquels nos membres sont confrontés quotidiennement.

En solidarité
Wayne Brown, Président CSFSNB